Sélectionner une page

Les jeunes de 15 à 24 ans – qui représentent 12% de la population française aujourd’hui (soit 7,3 millions) – sont désormais 8 sur 10 à avoir un smartphone, d’après les chiffres fournis par Médiamétrie au 1er trimestre 2014.

80% d’entre eux se sont connectés au cours du dernier mois avec leur mobile, soit 30% de plus qu’il y a 3 ans. Ces jeunes passent 16 minutes de plus que les autres tranches d’âges avec au total 3h57 de temps passés sur les sites mobiles. Android est le système d’exploitation le plus utilisé pour plus de la moitié.

Les jeunes et les smartphones

Les applications mobiles appréciées

Les jeunes privilégient à 74,7% (contre 63,3% pour l’ensemble de la population) l’échange et l’interactivité pour l’ensemble de leurs usages (réseaux sociaux, applications mobiles, chats…). Pour 46,7% d’entre eux, les notifications sur leurs smartphones sont utiles (contre seulement 39,9% sur l’ensemble de la population). Les jeunes apprécient aussi les bons de réduction (36,8%) et les codes QR (31,9%).
Les jeunes plébiscitent beaucoup plus le téléchargement de jeux, 68% d’entre eux contre 56,3% pour l’ensemble des français. Les applications de divertissement sont également très prisés pour 40,3% aux côtés des applications de voyage et de style de vie qui représentent 28,1%.

Les 10 principaux usages des-15-24 ans sur les smartphones

Des adeptes du commerce mobile

Les jeunes âgés de 18 à 34 ans représentent le principal moteur du commerce mobile en France. En effet 15% des français dans ce groupe d’âge ont effectués au moins une transaction le mois précédent. Les répondants ont utilisés leur mobile pour acheter des contenus pour les téléphones mobiles (sonneries, applications…), des biens et des services ainsi que d’autres contenus numériques.
La plupart ont appréciés la rapidité et la simplicité des opérations. En 2010, l’achat de biens et services et la collecte ou le rachat de points de fidélité (comme des miles aériens) était la deuxième forme la plus courante du commerce mobile en France.
Dans le cas de contenu mobile,  56% des répondants français préférant acheter via applications mobiles.
Attention cependant, seulement la moitié des répondants ont estimé que les transactions étaient sécurisé et digne de confiance. Ce constat indique la nécessité pour l’industrie d’éduquer les consommateurs sur la sécurité des paiements mobiles et de répondre aux préoccupations qui peuvent freiner l’adoption du mobile.
Les consommateurs interrogés dans tous les groupes d’âge des 3 pays ont démontré un intérêt encore plus fort pour les transactions mobiles dans le futur et pensaient qu’ils étaient plus susceptibles de faire des achats sur mobile au cours des 12 prochains mois, à utiliser des rabais ou des coupons ou à recueillir ou échanger des points de fidélité.

Un public sur-connecté mais très volatil

Les jeunes hommes de 15 à 24 ans consomment plus d’applications avec 159 sessions par mois contre 136 pour les femmes du même âge. Ils visitent plus de pages sur les sites (761 contre 554) mais passent cependant moins de temps que les jeunes femmes sur les sites mobiles avec 3h53 contre 4h00.

En conclusion, hormis les applications de divertissement et les jeux qui arrivent à capter l’attention des jeunes utilisateurs, l’enjeu majeur de tous les autres éditeurs mobiles est de réussir à animer et fidéliser ce public curieux. Avec un usage supérieur à la moyenne mais moins de pages visités au cours du mois : 662 pages contre 684 pour l’ensemble des mobinautes français, ils représentent tout de même un potentiel très sérieux.

Sources : Médiamétie, Mobile Marketing Association